Dureté de l’eau par commune

Souffrez-vous également d’eau dure?

Eau douce et dure: 4 Différences majeures entre eau douce et dure

La majeure partie des gens pense qu’il n’y a rien de plus simple que l’eau et est surprise d’apprendre qu’il existe en pratique deux types d’eau, de l’eau dure et de l’eau douce.

Quant à ceux qui connaissent l’existence de ces deux types, nombreux sont bien en peine de dire ce qui les différencie et quelles sont leurs effets d’usage. Les eaux douces et dures étant fréquemment accessibles dans la plupart des foyers, le temps est venu de donner quelques éléments d’information permettant à chacun d’optimiser ses choix en matière de consommation ou de tâches ménagères. Ce chapitre propose quelques points de comparaison entre les deux types d’eau afin d’évaluer la pertinence de l’installation d’un adoucisseur d’eau domestique.

Minéralisation des eaux dures et douces

La différence principale entre les deux types d’eaux réside dans leur minéralisation naturelle. L’eau de pluie est généralement douce contrairement à celle provenant du robinet, pompée depuis une nappe souterraine. L’eau des nappes phréatiques se charge en minéraux durant son cheminement et devient donc dure. La dureté de l’eau est fonction de la nature des sols traversés par l’eau avant son accumulation ; elle se charge ainsi entre autres en calcium, magnésium ou potassium sous forme de sels minéraux. Les eaux sont considérées minéralisées (dures) à partir de seize milligrammes par litre.

En comparaison, l’eau douce est plus faiblement minéralisée mais contient une plus forte concentration de sodium. Les eaux de pluie et de ruissellement de surface rentrent généralement dans cette catégorie ; les eaux dures peuvent, après traitement par un adoucisseur d’eau, être également considérées comme telles.

Propriétés des eaux dures et douces

Pour la consommation

La forte concentration en minéraux des eaux dures rend leur consommation directe préférable. Comparativement à l’eau douce, le goût est souvent jugé meilleur et les apports en minéraux sont indéniables. Un goût légèrement amer et surtout l’absence de magnésium ou de calcium dans les eaux douces nous font les déconseiller pour la consommation courante.

Pour la toilette

En contrepartie, l’eau douce est plus agréable pour la peau grâce à cette minéralisation minimale, irritante, et n’entraîne pas de dessèchement immédiat après le rinçage. L’eau douce dissout mieux les détergents et permet un rinçage plus complet. Une douche avec une eau dure génère moins de mousse et laisse un résidu savonneux sur les surfaces.

Pour les usages domestiques courants

Parmi les autres éléments comparatifs importants entre eau dure et douce, on peut citer leurs effets sur les canalisations et les appareils ainsi que leurs effets sur le linge. Une lessive faite avec une eau dure va donner un aspect rêche et terne au linge, qui ne sera pas agréable à porter. Un lavage à l’eau douce permet une meilleure dissolution des détergents et donne un linge plus souple et facilement plus propre.

De plus, une eau dure présente sur la durée un risque pour vos canalisations et vos appareils en entraînant un dépôt de tartre persistant. Ces accumulations vont boucher les tuyauteries et laisser des tâches tenaces sur les parois des machines et autres surfaces. L’eau douce ne générant pas ces effets, elle peut prolonger la durée de vie de vos appareils ménagers, types lave-linge ou lave-vaisselle.

Pour résumer, tout foyer a intérêt à s’assurer d’une alimentation combinée en eaux dures et douces afin d’en retirer l’ensemble de leurs bénéfices.